Compagnie de danse Bakhus - Créations

A L'ombre de Coré

La Création « A l’Ombre de Coré » est née en 2011 suite à la rencontre du chorégraphe Mickaël Six et du talentueux danseur Sami Loviat-Tapie. Ce projet chorégraphique explore l’univers du champ visuel avec ce que l’on voit et ce que l’on croit voir. Transportés dans un univers poétique, le spectateur tiraillé entre le royaume des ombres et le monde qui l’entoure ne sait plus toujours où donner de la tête. Entre réel et virtuel la confusions’installe.
Cette pièce chorégraphique a notamment été programmée au théâtre La Passerelle à Gap scène nationale des Alpes du Sud en 2013 et au festival les Hivernales d’Avignon 2014.

La Presse en parle

La compagnie nous surprend encore ! La création interprétée par les deux danseurs se joue d'ombre et lumière. Magnifique duo. » (CuluturesUrbaines06.com)
Festival OFF "Danse et Arts Visuels au Théâtre Golovine" ambiance poétique et trouble esthétique pour le spectacle "A L'ombre De Coré" du chorégraphe Mickaël Six. (La Provence 14/06/2013)
Ce spectacle est rempli de sens et de poésie, les danseurs sont formidables, la lumière et la vidéo parfaite un spectacle très abouti.(laprovence.com / Marie-Claude Bretagnolle 19/07/2013)
Je sors d'un spectacle de danse "A L'ombre De Coré" par la compagnie Bakhus, au théâtre Golovine. Si l'on ne doit voir qu'un spectacle de danse pendant le festival, c'est celui-là !... C'est globalement de la danse hip hop, mais derrière laquelle on devine une solide formation chorégraphique. C'est magnifique, ingénieux et d'une grande poésie, chose relativement rare dans le hip hop qui privilégie souvent la performance. (groupe officiel festival Avignon internaute 14/07/2013)

Glaucos

Ce projet résulte de la rencontre entre le chorégraphe Mickaël Six, le danseur Sami Loviat-Tapie et des amateurs spécialistes du « Parkour ». Cette discipline est une activité physique qui vise un déplacement libre et efficace dans tous types d’environnements, en particulier hors des voies de passage pré-établies. Ainsi les éléments du milieu urbain ou rural se transforment en obstacles franchis grâce à la course, au saut, à l’escalade, au déplacement en équilibre, à la quadrupédie, etc Ce projet toujours en cours de création s'oriente actuellement dans un travail d'état de corps et une mise en scène autour de l'univers de la mer. Les interprètes vous embarqueront dans le monde de marins hors du temps. Les poteaux électriques deviennent des mats de voilier, le goudron se transforme en pont de bateau qui doit rester toujours propre, le banc public devient soudain …
Ce projet s'inscrit dans la volonté de créer un spectacle de Rue adaptable aux salles de spectacles.

La Couleur des Hommes

Le duo "La Couleur des Hommes » est la première création de Sami LOVIAT-TAPIE, danseur/collaborateur de la compagnie BAKHUS. Ce projet tente d'exprimer plusieurs facettes de l'Homme aussi bien au singulier que dans sa relation à l'autre en ayant comme finalité d'en interroger la nature primitive. Les corps et leurs émotions évoluent au fil des variations musicales et des respirations. À la fois contemporain et hors du temps les deux personnages se livrent aux tracas de leur ego.

La Quête de Jazzon

De la Musique Jazz à la Danse Hip hop, le chemin parait long. Pourtant, la corrélation des deux styles se retrouve dans leurs origines culturelles quasi similaires.
La création danse et musique « la Quête de Jazzon » née en 2012 et prend racine dans la Culture noire « afro-américaine » qui mélange des influences africaines, européennes et américaines. Jazzmen et danseurs hip hop sont omni-genres, liés ensemble par des philosophies plus musicales et culturelles que par tout autre paramètre limitant du «style». En collaboration avec le quartet du Jazzman Seb Chaumont, la compagnie Bakhus se lance dans ce projet avec 4 danseurs afin de retrouver leurs origines culturelles communes.
Après bientôt 3 ans de collaboration, le quartet du saxophoniste Sébastien Chaumont consolide encore et toujours les bases d'une musique à l'identité forte et assumée. Ils interprètent les compositions originales de Sébastien Chaumont et d'Olivier Slama qui forment avec Max Miguel et Sébastien Lamine la rythmique du quartet. Blues, soul, Swing, langage "be-bop"....C'est du hard-bop de qualité! 100 % acoustique.

La Presse en parle

« Le quartet de Jazz étourdissant de Seb Chaumont et quarte hip hopeurs de la compagnie Bakhus ont fait l’étincelante démonstration du théorème : Jazz et hip hop partagent les même influence … un grand moment de bonheur partagé » (la Provence 4 février 2014)
Musiciens et danseurs dialoguent, au propre et au figuré… Le spectacle peut se lire à plusieurs niveaux. Certains verront défiler l’Histoire… D’autres se laisseront entraîner par la beauté inouïe des mouvements souples ou saccadés, jumeaux des notes.. (Le Dauphiné Libéré 29 janvier 2014)

B-Gaïa

« B-Gaïa, un spectacle au coeur de l’actualité » crée en 2008
Au commencement, un monde pur où les éléments, eau, feu, terre, et vent, filent en parfaite harmonie… Soudain, une apparition va tout changer et tout prendre en main. L’Homme fait irruption et projette de tout contrôler. Les différents éléments ne sont plus que de simples marionnettes. Cependant, le dérèglement de Gaïa approche à grand pas et les quatre éléments se rebellent contre l’Homme dont l’extrême exigence va se transformer en grande impuissance face à sa propre bêtise. Pour comprendre l’essence même de cette création, la lecture ne suffit pas. Il faut la regarder, l’écouter et suivre son empreinte.

La Presse en parle

« 06 en scène » a fait la part belle à la danse urbaine. Un événement cette année orienté en particulier vers la musique et la danse urbaine, surtout le spectacle B-Gaïa qui, sur fond de hip hop, avait choisi d’évoquer les enjeux environnementaux. (Nice Matin octobre 2010)
Avec B-GAÏA le chorégraphe signe une belle réussite appelée à s’envoler sur la voie du succès. (Nice-Matin le 16/02/2011)
Costumes surprenants et chorégraphies audacieuses créés par le chorégraphe. (Direct Matin février 2011)
« Dance in Biot » pari gagné pour la compagnie et son fabuleux spectacle. (Nice-Matin le 11/07/2011)